Ce site internet est la propriété de l'association citoyenne "Droits & Liberté".

Boules puantes, rédigées par Samuel Autexier et commentées par Daniel Adam

Famille Le Pen

Malgré l'hétérogénéité de l'extrême droite en Europe, trois idées se dégagent :

- l'individu est subordonné à l'identitté collective, il n'existe que par et pour sa communauté d'origine ;
- l'inégalité des individus, des peuples et des races est une loi naturelle ;
- vivre, c'est lutter, c'est-à-dire combattre pour le bien en faisant triompher le plus fort, le meilleur.

Comme le souligne l’historien et sociologue Enzo Traverso, les droites radicales actuelles conservent des traits fascistes tout en les dépassant ou les intégrant autrement pour sembler modernes et présentables. Des convergences nouvelles se dessinent entre les intégrismes religieux d’une part (les Journées de retrait de l’école, la Manif pour tous) et l’idéologie néolibérale de l’autre. Derrière les parades petites et grandes du capitalisme se cache une réaction sociale qui passe maintenant pour du bon sens.

Le FN n’a, à l’évidence, jamais été un parti révolutionnaire – ni avec ni sans couteaux entre les dents – ni même un parti anti-système : la famille Le Pen appartient à l’élite financière, et dès les premiers succès électoraux, de nombreux cadres et dirigeants sortaient des « grandes écoles » d’élites (Bruno Mégret hier, Florian Philippot aujourd’hui…). Le développement de la xénophobie du FN, qui se comprend en opérant un parallèle entre la scène familiale et la scène sociale, est actuellement "cachée" par la couche de peinture rouge apportée par le chevénementiste Philippot.

Ce qui est reproché à Marine Le Pen, son père, sa nièce, son compagnon et ses proches, c’est l’habituel accaparement des institutions par l’extrême droite au point que les contrepouvoirs démocratiques devraient s’arrêter là où commence l’intérêt du Front national et de ses dirigeants. Les menaces proférées à l’égard des policiers, des juges et de tous les fonctionnaires qui ne respecteraient pas ce privilège atteste que si Marine Le Pen parle « démocrate », les fondamentaux de ce principe lui sont toujours étrangers. Circulez, il n'y a rien à débattre : ni sur les assistants parlementaires présumés fictifs du FN, ni sur les souspçons de détournement d'argent public par le biais de frais de campagne surévalués, ni sur le patrimoine sous-évalué de Marine Le Pen. Pour le FN, tout est bon dans ce cochon de "système" ! Il le qualifie au niveau européen  de pourri, tout en s'y réfugiant pour  s'en mettre plein les fouillle.  

La France que veut le FN est Völkisch. Chacun enfermé dans son peuple comme dans la baraque d'un camp. La ligue patriotique du FN est une ligue de vertu. Elle ne fonctionne qu'au son du tambour : peuple tais-toi, je parle en ton nom !

Bébé MACRON

« Le roi est mort. Vive le roi ! »

Bien mieux que Mélenchon et son hologramme, Macron est devenu le maître incontesté de la « com ». En cela, il met ses pas dans ceux d’un « système » qu’il prétend dénoncer et dont il n’est en fait que simplement l’enfant prodigue, à l’instar de son prédécesseur en imposture, Nicolas Sarkozy.

Chaque président est élu par réaction à son prédécesseur et par l’invention d’une « histoire personnelle édifiante » : Nicolas Sarkozy fut élu, en se présentant comme un “candidat de la réforme et de la rupture”. François Hollande lui succéda en “candidat normal”. Emmanuel Macron prétend restaurer l’incarnation du « monarque ».

Macron n’est ni nouveau, ni jeune : il est moyen-âgeux quand il prétend incarner les « deux corps du roi ». Selon cette métaphore le premier corps du roi est mortel, quand l’autre est immortel. C’est cette fiction qui doit servir de fil conducteur pour comprendre Macron, quand il déclarait à la revue "Le 1 Hebdo", en juillet 2015 : « « Dans la politique française, cet absent est la figure du roi, dont je pense fondamentalement que le peuple français n’a pas voulu la mort… ce qu’on attend du président de la République, c’est qu’il occupe cette fonction. Tout s’est construit sur ce malentendu ».

Les Français l’éliront comme ils achètent un produit plébiscité par la réclame commerciale, en rompant avec la lassitude induite par les interminables feuilletons du combat des chefs de partis et du spectacle médiatique de leurs désunions.

Mélenchon, vieux routier de la politique, n’a pas compris que l’ère du peuple n’est pas que le titre d’un livre. Le Peuple n'est que celui qui subit et résiste aux agressions de classe. Ce sont également ces vagues citoyennes qui, comme Nuit Debout et d’autres mouvements refusant toute avant-garde, cherchent des modalités d’action sur lesquelles le Peuple aurait collectivement une prise directe. En s’incarnant politiquement, le Peuple est le seul à dire NON au reflux de la vague et NON à une femme « providentielle » ou un homme s’autoproclamant « candidat naturel ».

 N'ayons pas peur d'assumer le populisme de 1792 : «  le Peuple est mort, vive le Peuple ! »


Plus...

Paragraphe 3

Nunc sapien mauris, imperdiet ac pellentesque quis, facilisis non sapien. Maecenas congue vehicula mi, id luctus mi scelerisque nec. Cras viverra libero ut velit ullamcorper volutpat. Maecenas ut dolor eget ante interdum auctor quis sed nunc. Proin faucibus, mauris vitae molestie sodales, erat nisi rhoncus justo, in placerat turpis elit sed eros. Mauris molestie, justo et feugiat rutrum, arcu metus dapibus quam, sollicitudin tempus tortor dolor et nibh.

Plus...

Paragraphe 4

Nunc sapien mauris, imperdiet ac pellentesque quis, facilisis non sapien. Maecenas congue vehicula mi, id luctus mi scelerisque nec. Cras viverra libero ut velit ullamcorper volutpat. Maecenas ut dolor eget ante interdum auctor quis sed nunc. Proin faucibus, mauris vitae molestie sodales, erat nisi rhoncus justo, in placerat turpis elit sed eros. Mauris molestie, justo et feugiat rutrum, arcu metus dapibus quam, sollicitudin tempus tortor dolor et nibh.

Plus...

Paragraphe 5

Nunc sapien mauris, imperdiet ac pellentesque quis, facilisis non sapien. Maecenas congue vehicula mi, id luctus mi scelerisque nec. Cras viverra libero ut velit ullamcorper volutpat. Maecenas ut dolor eget ante interdum auctor quis sed nunc. Proin faucibus, mauris vitae molestie sodales, erat nisi rhoncus justo, in placerat turpis elit sed eros. Mauris molestie, justo et feugiat rutrum, arcu metus dapibus quam, sollicitudin tempus tortor dolor et nibh.

Plus...